La manifestation pacifiste pour la justice tourne au vinaigre sur l’av. Bourguiba

La manifestation organisée aujourd’hui par l’UGTT et d’autres partis de gauche comme de droite, ainsi que des représentants de la société civile, a été dispersée, à 11:30, à la bombe lacrymogène par la brigade antiémeutes.

La manifestation pacifiste, qui réclamait une indépendance de la justice et la dissolution du gouvernement, est partie ce matin de devant le Palais de la Justice à Bab Bnet pour en arriver, à son point culminant, à l’avenue Bourguiba devant le ministère de l’Intérieur.

« Peuple, révolution révolution sur le reste de la dictature », « Les victimes ont laissé un message pour ne pas laisser échapper la liberté », criaient les manifestants.

C’est alors que, devant le ministère de l’Intérieur, les policiers sont passés à l’attaque, à coups de bombe lacrymogène et de coups de matraque, faisant fi des passants.

Les manifestants sont revenus, un quart d’heure plus tard, sur l’avenue Bourguiba, en plus grand nombre. La brigade anti-émeutes s’est elle aussi étoffée. Les gens couraient de partout, les larmes aux yeux, à cause du gaz. Les magasins ont barricadé leurs devantures et les automobilistes, tentant d’échapper au chaos, n’ont pas arrêté de klaxonner. A noter que quelques manifestants ont riposté par des jets de pierre.

La brigade anti-émeutes a fait le ménage sur l’avenue Habib Bourguiba, évacuant tout le monde pêle-mêle.

A l’heure ou nous écrivons ces lignes, le calme ne semble pas revenu sur l’Avenue. D’ailleurs, quelques manifestants sont revenus sur l’avenue et ses artères. Les forces de l’ordre y sont toujours présentes, munies de fusils à bombe lacrymogène.

Commentaires:

Commentez...