Le calvaire continue pour les émigrés tunisiens à Paris

Le calvaire continue pour les émigrés tunisiens à Paris. Dernier fait en date, l’interpellation de 21 d’entre eux, ce matin, dans le parc des Buttes-Chaumont. Un parc où ils campaient après leur expulsion, le 16 juin dernier, du fameux bâtiment situé au 36, rue Botzaris, une annexe du RCD dissous. Les Tunisiens interpellés ont été conduits au commissariat du 19e arrondissement de Paris.

Selon le site de 20minutes, la préfecture de Paris a justifié cette interpellation par les nombreuses plaintes de riverains. Des plaintes qui ont fait que quatorze de ces Tunisiens ont été placés en garde à vue pour infraction à la législation sur le séjour des étrangers. Sept autres ont été relâchés alors qu’un autre a été placé en cellule de dégrisement.

Selon Paul Da Silva, un militant qui accompagnait ces Tunisiens depuis quelques jours déjà, quatre fourgons de CRS et quatre voitures de police ont été déployés autour du parc à 9h (heure locale). « Les CRS criaient ‘assis’ et faisaient des blagues racistes ».

Cette affaire du 36, rue Botzaris qui a débuté sur la Twittosphère, prend, finalement, de plus en plus d’ampleur au près de plusieurs médias français (Le Monde, 20minutes, liberation, etc..).

Commentaires:

Commentez...