Pétrofac reprend du service à Kerkennah

La société pétrolière Pétrofac, implantée sur l’île de Kerkennah, a fermé ses trois gisements gaziers le 1er juin 2011, à 10h00, et n’a pu reprendre ses activités que le 13 juin à 6h00.

En effet, un sit-in organisé par les pêcheurs de la localité d’El Attaya a paralysé la bonne marche de l’entreprise. Ils revendiquaient des dédommagements similaires à ceux obtenus par les marins-pêcheurs de Mellita et Ouled Kacem par la société Thyna Pedrolum Services (T.P.S).

Rappelons que l’objet du problème remonte au 31 mars 2010. Il s’agit d’une fissure au niveau des collecteurs du pipeline géré par T.P.S, déversant d’importantes quantités d’hydrocarbures dans la mer et causant des préjudices considérables aux pêcheurs traditionnels (filets de pêche et pêche fixe Chrafi) et sur l’équilibre de l’écosystème marin fragile de Kerkennah. La nappe ayant touché environ 12 km de lots du port d’El Machani (Mellita) jusqu’à la localité de Ouled Kacem.

Ces deux localités touchées par cette nappe pétrolière viennent, tout récemment, d’être indemnisées, selon des rapports d’experts spécialisés en la matière. Ainsi les pêcheurs d’El Attaya, pourtant loin de la zone contaminé, ont voulu bénéficier de cette manne !

Cause perdue d’avance car les «manipulateurs» du côté de l’Union régionale des travailleurs de Sfax, faute d’arguments solides pour étayer les dégâts supposés causés aux pêcheurs d’El Attaya, se sont rétractés.

Le gouverneur de Sfax et le délégué de l’île ont été inflexibles et intraitables sur l’indemnisation des pêcheurs sans justificatif et sans mobile.

Néanmoins, ils ont accordé une enveloppe de 300 mille dinars à la coopérative agricole de Kerkennah pour débrayer des micro-crédit. Ainsi les «sitineurs» d’El Attaya, face à leurs revendications irréalistes, ont plié bagage.

Toutefois, Pétrofac doit mettre la main à la poche et commencer l’exécution du protocole d’accord signé avec le comité local de la Révolution, Kyranis Tunis et le gouverneur de Sfax, dont notamment avec l’achat du scanner à l’hôpital de Kerkennah, l’emploi des diplômés et le soutien à l’effort de développement de l’île.

Commentaires:

Commentez...