Syrie : l’opposition pointe du doigt une mutinerie au sein de la police, après les événements de Jisr Al Choughour

La ville syrienne de Jisr Al Choughour a vécu hier des affrontements entre des bandes armées et des forces de sécurité. Des affrontements violents et sanglants au cours desquels 120 membres des forces de police ont trouvé la mort, dont plus de 80 au sein même du siège de la sécurité présidentielle, de la ville, selon Al Arabiya.

Oui mais voilà, cette version, c’est celle de la télévision syrienne, qui a montré le ministre de l’intérieur condamner fermement cette attaque, la qualifiant de massacre, et promettre une réponse du même acabit.

Aujourd’hui, on apprend que l’opposition syrienne remet en cause cette version « officielle » et pointe du doigt une mutinerie au sein même de la police. Selon Euronews, qui relaye les propos d’une source proche de l’opposition, certains policiers auraient refusé de tirer sur les manifestants et autres contestataires.

Ce changement de camp de certains membres des forces de sécurité aurait beaucoup irrité, entraînant ces affrontements. Ce massacre, aurait été par la suite « attribué », par la suite, à des groupes armés.

Commentaires:

Commentez...