Quand Hollande se transpose à DSK

Qu’est venu faire François Hollande en Tunisie ? Quel intérêt peut en tirer le nouvel homme fort du Parti Socialiste français, probablement futur candidat PS à la présidentielle de 2012 après la « défection » de Dominique Strauss-Kahn, empêtré dans une affaire de viol qui vient griller toute sa carrière politique.

La venue de François Hollande n’est pas fortuite. Celui qui domine actuellement les sondages est entré campagne depuis quelque temps déjà. Et il n’a pas l’intention de se faire griller ni par la droite ni par les frasques de DSK, autre homme fort du PS et favori en puissance pour 2012.

Mais voilà, l’appétit sexuel de l’ancien directeur général du Fonds monétaire international, qui, au passage, avait affirmé le soutien du FMI pour aider les pays arabes, comme l’Egypte et la Tunisie, en leur apportant des financement, a gâché la campagne des Socialistes.

En venant en Tunisie, Hollande ne fait pas campagne car les Français sont loin de se préoccuper de ce qui se passe ici ou de ce que peut faire François Hollande comme action.

En bon stratège, Hollande a exprimé son soutien à la Tunisie (tout comme DSK). Une manière agile de communicateur. Un moyen de se transposer à cette image de bienfaiteur, de prendre sa place et de le balancer aux oubliettes. Un moyen de sauver le PS en mettant en avant F. Hollande.

C’est également une manière agile de faire un appel du pied aux 25.000 Français qui résident en Tunisie et dont les voix comptent beaucoup lors des élections.

Commentaires:

Commentez...