Sihem Ben Sedrine porte plainte contre 3 rédacteurs en chef

Ce dossier date de la période noire de l’injustice, des exactions et des atteintes à la liberté et à la dignité des gens, du temps de la dictature de Ben Ali. La victime n’est autre que la militante et journaliste Sihem Ben Sedrine qui a été injuriée plus d’une fois, sous les ordres du président déchu, par le biais de quelques plumes à la solde du fuyard.

Aujourd’hui, chacun voulant recouvrer ses droits, son dossier vient d’être remis sur la table par son avocat, Maître Abderraouf Ayadi, qui a avisé les autorités judiciaires que la plainte déposée alors par sa cliente n’a eu aucune suite. Il s’agit d’articles publiés par trois journaux de la place portant atteinte à sa personne et à sa dignité.

Cette plainte concerne les trois rédacteurs en chef Abdelhamid Riahi, du journal «Achourouq», Abdelaziz Jéridi, directeur du journal «Al Hadath», et Salah Hajja, directeur du journal «Assarih» qui ont publié sur leurs pages, durant le règne de Ben Ali, des articles insultants contre Sihem Ben Sedrine, rapporte le journal londonien de langue arabe « Al Qods Al Arabi« .

Selon l’avocat de Sihem Ben Sedrine, ces responsables touchaient des sommes conséquentes afin de s’attaquer à tout opposant et de donner un visage «rayonnant» du pouvoir en place, considérant ces faveurs comme un vol du bien public qui doit être remis à l’Etat… Affaire à suivre.

Commentaires: