Infrastructure de base : aux habitants et aux autorités régionales de définir les besoins

Le Ministère du Transport et de l’Équipement vient d’établir un plan d’action dans le domaine de l’infrastructure en adoptant une démarche nouvelle. Ainsi, selon le quotidien LaPresse, c’est aux habitants et aux autorités régionales qu’incombent la formulation des besoins et des exigences au gouvernement.

Partant du fait que ce sont les habitants de la région qui sont le plus à même de définir les priorités sociales, culturelles et économiques, le Ministère s’est basé sur le diagnostic des réalités régionales pour identifier les objectifs.

En ce sens, la réhabilitation des pistes rurales a imposé une redistribution des allocations budgétaires pour faciliter les déplacements dans les zones défavorisées et qui sont prioritaires dans la création de postes d’emploi à court terme. La vie socio-économique ne peut être dynamisée que par la facilitation du trafic.

La réhabilitation des pistes rurales couvrira désormais 1.760 Km au lieu des 760 Km prévus initialement. Ce projet concerne notamment l’état des deux routes au gouvernorat de Sidi Bouzid. Le coût total est de 15 millions de dinars. La rénovation de la voie ferrée entre Tunis, Kalâa Khasba et Kasserine est aussi prévue dans le domaine ferroviaire ainsi que la suite de l’étude concernant la réalisation de la voie ferrée entre Enfidha, Kairouan et Hajeb Laâyoun.

Les délais de réalisation de tous ces projets seront réduits au maximum en coordination avec la commission supérieure des marchés et les bailleurs de fonds.

Commentaires:

Commentez...