La BEI met à la disposition de la Tunisie un financement à hauteur de 1,87 milliards d’euros

Le 2 et 3 mars dernier, Mr Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), rendait visite à notre pays, rapporte l’agence Tunis Afrique Presse. Une visite qui lui a permis d’évaluer les besoins prioritaires de la Tunisie.

Et c’est ainsi que la BEI vient de mettre à la disposition de la Tunisie un financement de 1,87 milliards d’euros, l’équivalent de 3,6 milliards de dinars. Cette décision exprime la volonté de la Banque d’accompagner la transition démocratique dans nos contrées.

Selon la TAP, les priorités fixées portent sur l’accélération des décaissements des fonds- 1 milliard d’euros (environ 2 milliards de dinars)- aux projets publics dans les secteurs de l’assainissement, de l’énergie et des infrastructures routières.

Mr de Fontaine Vive explique aussi la nécessité d’accompagner la création et le développement de petites et moyennes entreprises (PME), à travers la mobilisation des lignes de crédit BEI auprès des banques et sociétés de leasing tunisiennes d’un montant de 260 millions d’euros (500 millions de Dinars).

D’autre part, la BEI compte soutenir avec 140 millions d’euros (environ 270 millions de Dinars), la construction de la nouvelle usine de Mdhila du Groupe Chimique Tunisien (GCT) en vue de consolider la position de ce groupe à l’exportation. Néanmoins, cette décision attend le feu vert de la commission européenne.

Selon la même source, la BEI exprime aussi sa volonté d’investir, avec 160 millions d’euros (environ 310 millions de Dinars), dans la mise en place d’un vaste programme de modernisation routière, accordant la priorité à l’infrastructure routière dans les régions de l’intérieur du pays.

Enfin, Mr de Fontaine Vive a rendu hommage à l’attitude « extrêmement positive de la population tunisienne et particulièrement aux cadres des établissements publics qui continuent de travailler, en dépit des conditions qui règnent dans le pays », rapporte la TAP.

Commentaires:

Commentez...