Le Syndicat de France Telecom s’interroge sur la possible nationalisation d’Orange Tunisie

Nous vous avons relaté, dans un précédent article, que le gouvernement a décidé de confisquer tous les biens de l’ex-président Ben Ali, ainsi que ceux de sa famille. En ce sens, les parts du gendre de Ben Ali, Marwen Mabrouk, via Investec, pourraient ne plus lui appartenir.

Cette décision du gouvernement de transition inquiète France Telecom. Détenant 49% du capital d’Orange Tunisie, France Telecom n’a toujours pas réagi officiellement mais suit le dossier avec beaucoup d’attention.

La forte probabilité de la nationalisation partielle d’Orange Tunisie fait que le syndicat CFE-CGC/UNSA de l’opérateur français s’interroge sur l’avenir de la société qui emploie 1100 personnes et qui compte 800.000 clients.

Selon le communiqué publié par le CFE-CGC/UNSA, disponible sur le site www.cfecgc-unsa-ft-orange.org, le syndicat se demande si France Telecom peut être candidate aux rachats des 51% des actions qui pourraient revenir à l’état.

Commentaires:

Commentez...