Le roi d’Arabie Saoudite veut acheter Facebook pour 150 milliards de dollars!?


Mise à jour:  » Non, le roi d’Arabie Saoudite ne devrait pas racheter Facebook « , comme l’a bien indiqué L’informaticien.com.

L’article en question du site satirique dawnwires.com est une farce bien ficelée que plusieurs médias iraniens et égyptiens, et nous mêmes d’ailleurs, ont cru à leur dépens.

Même le sérieux journal iranien Theran times reprend très sérieusement l’information en indiquant des sources internes, précise L’informaticien.com.

Il s’est avéré que tout en bas de la page de dawnwires.com, il est mentionné que l’article en question est sous la rubrique humour du dimanche.

Plusieurs internautes ont remarqué que l’info est un hoax. Nous présentons donc nos excuses à nos lecteurs. Mais honnêtement, il faut l’avouer, une situation de ce genre serait la solution idéale dont rêveraient tous les dictateurs arabes.


Facebook aura été d’une grande aide à la révolution mais cette dernière est une mine d’or pour le célèbre réseau social. En effet, le roi Abdallah d’Arabie conseillé par Goldman Sachs a décidé d’offrir 150 milliards de dollars pour l’achat de Facebook.

D’après Dawnwires, des sources émanant du royaume saoudien rapportent que le roi est très en colère contre Mark Zuckenberg car il a laissé la révolution devenir hors de contrôle alors qu’il avait promis, lors d’une réunion avec le roi, de ne plus autoriser la création de pages révolutionnaires. Promesse bien évidemment non tenue puisque des pages de ce type circulent et se créent tous les jours, et particulièrement ces temps-ci pour la Libye.

Le marché sera payé cash, rapporte Dawnwires. Goldman Sachs, pour convaincre le roi Abdallah, a fait une présentation lors de laquelle il a exposé les avantages de Facebook pour le royaume qui pourrait asseoir sa position à jamais avec plus aucun risque de révolte. Goldman Sachs a d’autant plus intérêt de surélever l’estimation du réseau social qu’il a investi 450 millions de dollars dans ce dernier pour une valeur de la célèbre société estimée à 50 milliards de dollars.

Il nous reste donc plus qu’à attendre la réponse de Mark Zuckenberg, qui d’après Dawnwires et plusieurs experts, pourrait refuser en attendant que la proposition soit encore plus alléchante. Mais Zuckenberg oserait-il vendre alors que la société est devenue à présent mythique? Le roi utilisera l’illustre réseau social pour en faire un moyen supplémentaire de manipulation des foules. La vente marquera la chute d’un symbole, celui de la révolution.

Commentaires:

Commentez...