Débat sur une chaine canadienne sur l’avenir de Belhassen: aucun traité d’extradition au Canada !

Le ministre de la justice a annoncé hier qu’un mandat d’arrêt international avait été lancé à l’encontre du président déchu Ben Ali et de certains membres de sa famille. Parmi ces individus, figure le beau frère de l’ex président, Belhassen Trabelsi.

Ce dernier aurait trouvé refuge au Canada. Il serait arrivé accompagné de son épouse et de ses enfants il y a une semaine en jet prive et séjournerait au Château Vaudreuil.  Le gouvernement fédéral dit qu’ « ils ne sont pas les bienvenus »  mais ils ont le statut de résidents permanents.

Selon la chaine télé canadienne RDI, Tunis a demandé officiellement à Ottawa de retrouver et arrêter Belhassen Trabelsi. Cependant le mandat d’arrêt international lancé par Tunis via Interpol ne comporte aucune obligation au Canada puisque ce dernier n’a pas ratifié de traité d’extradition dans ce sens.

Il existe cependant une solution : le gouvernement canadien peut demander l’arrestation provisoire de Belhassen Trabelsi comme mesure d’urgence. Cette arrestation durerait 60 jours et laisserait ainsi le temps au gouvernement tunisien de réunir un dossier solide avec des preuves à l’appui afin de le faire extrader sur la base de crimes commis en Tunisie et qui seraient reconnus comme tels au Canada.

Ottawa doit donc se montrer extrêmement rapide et dextre même si la loi permet à ce genre de criminels d’avoir recours à la justice pour contester des arrestations et mesures prises contre eux.

La première partie de la vidéo

La deuxième partie de la vidéo

Commentaires: