En Tunisie, la peur a changé de camp

Les révoltés tunisiens sont en train de donner une leçon extraordinaire au monde. Une leçon de courage, d’intelligence et de dignité à l’instar de leur slogan : Liberté, travail et dignité. Ils ont besoin de toute notre solidarité au moment ils sont sur le point de réussir ce que les démocraties occidentales n’ont jamais réussi à imposer nulle part dans le monde à coups de canons.

Du courage, il en faut énormément pour oser affronter un régime qui pendant plus de vingt ans a muselé la société civile, verrouillé chaque liberté publique, disloqué les corps intermédiaires pour laisser s’installer dans les hautes sphères de l’Etat des individus qui se croient tout permis. Parce que beaucoup de limites sociales et sociétales ont été franchies, la rage éclate avec une force et une détermination qui se mesurent à l’aune de la répression et de l’horreur d’une police qui tire à bout portant sur des étudiants qui manifestent.

De l’intelligence, car les révoltés sont éduqués et surs de leur cause. Ils ont grandi à l’âge des paraboles et d’Internet. Leur contemporanéité est celle du village global. Leurs outils sont ceux de l’internet mobile et de Facebook. Leur revendication pour un état de droit démontre la maturité d’une société civile qui ne souffre que d’être dirigée par des gouvernants qui ne comprennent rien depuis longtemps et sont restés figés dans une autre époque. Une époque révolue de sujets soumis, héritée d’une histoire coloniale dont les gouvernements occidentaux s’accommodent très bien.

De la dignité car la violence n’est que d’un seul côté. La police tire à balles réelles sur des jeunes qui défilent pacifiquement. Absurde et aveugle, cette violence discrédite le pouvoir et fait tomber les masques d’un régime usé et exsangue, soutenue par des pouvoirs occidentaux qui sont en train de commettre une erreur historique majeure, en refusant de parier sur la vitalité d’une jeunesse portée par le sens de l’histoire.

Le succès inéluctable de la révolution tunisienne est un formidable espoir dont les retombées dépasseront les frontières du pays. Avec ce mouvement de jeunes, la société tunisienne érige les fondements d’une modernité maghrébine au diapason d’un monde global connecté et interdépendant. Ces jeunes tunisiens montrent la voie. Ils ont réussi à nous démontrer une fois de plus que dès lors que la peur change de camps, tout devient possible.

Commentaires: