Déchets importés d’Italie : Le principal « suspect », en fuite, réside en Allemagne

De nouveaux éléments dans l’affaire des déchets importés d’Italie ont fait l’objet de révélations de la part du membre du bureau exécutif de l’UGTT, Sami Tahri.

Sami Tahri a publié, ce vendredi 20 novembre 2020 sur son compte Facebook, des révélations sur la base d’une lettre qui lui est parvenue, et qu’il dit avoir publié après vérifications.

Dans ces révélations, on apprend que le principal « suspect » dans cette affaire est, aujourd’hui en fuite et aurait quitté la Tunisie il y a deux semaines. On apprend également qu’un avis de recherche a été émis à son encontre à la date du 17 novembre, 2020.

Cette personne, identifiée sous le nom de « Boulon », probablement un nom d’emprunt, est originaire de Sousse et réside en Allemagne.

Il a conclu un contrat avec les Italiens pour l’importation de 282 conteneurs de déchets, pesant au total 11.280 tonnes, soit 40 tonnes pour chaque conteneur sachant que 70 conteneurs sont entrés illégalement en Tunisie, le reste étant bloqué au port de Sousse.

Les 212 conteneurs bloqués doivent être restitués à l’Italie, mais les Italiens refusent leur retour sans remboursement de la somme qui a été versée à ce « Boulon » sachant « qu’il percevait 38 euros pour chaque tonne, et payait 18 dinars aux sociétés tunisiennes opérant dans le domaine des déchets ou aux municipalités pour s’en débarrasser ».

رسالة وصلتني ولم أنشرها إلاّ بعد التحرّي:

Par ailleurs, Fayçal Bedhiafi, ancien directeur général de l’agence nationale de gestion des déchets, est sorti de son silence une semaine après son limogeage.

« J’avais découvert le dossier d’importation des déchets en provenance d’Italie par hasard, le 31 août », a-t-il déclaré hier, jeudi 19 novembre 2020 sur Attassia tv. « J’avais par la suite contacté la Direction Générale de l’Environnement et de la Qualité de la Vie relevant du ministère de l’Environnement et des Affaires locales le 3 septembre pour prendre les mesures nécessaires, mais je n’ai reçu aucune réponse ».

Face à cette situation, il a ensuite directement contacté le ministre de l’Environnement, le 16 septembre 2020, au sujet du même dossier, mais le département n’a pas répondu à sa correspondance.

Bedhiafi a souligné que l’importation des déchets fait directement partie des prérogatives du ministre de l’Environnement et des Affaires locales, soulignant que l’agence n’a absolument aucun lien avec ces opérations conformément au décret 2317 du 22 août 2020.

Le scandale avait été révélé par l’émission « Les 4 vérités ». Une société importait de grandes quantités de déchets domestiques en Tunisie, à partir de l’Italie à des fins non connues.

Le 3 novembre 2020, le ministère des Affaires locales et de l’Environnement avait annoncé l’ouverture d’une enquête sur un marché conclu par une société tunisienne pour l’importation de déchets de l’Italie, sans divulguer le nom de la société.

Commentaires:

Commentez...