Fakhfakh nie son implication dans le dossier des déchets importés d’Italie

Evoqué dans l’affaire des déchets en provenance d’Italie, Fakhfakh est sorti de son silence.

L’ancien Chef du gouvernement a démenti les informations faisant état de son implication dans le dossier des déchets importés d’Italie. Ces informations ont été diffusées par certains journalistes, selon ses dires.

Dans un communiqué qu’il a publié ce jeudi 19 novembre 2020, Fakhfakh a affirmé qu’il poursuivra en justice tous ceux qui seraient impliqués dans la diffamation et la promotion de fausses nouvelles à son encontre.

Posted by ‎Elyes Fakhfakh – الياس الفخفاخ‎ on Thursday, 19 November 2020

Le scandale avait été révélé par l’émission « Les 4 vérités ». Une société importait de grandes quantités de déchets domestiques en Tunisie, à partir de l’Italie à des fins non connues.

La société tunisienne recevrait 48 euros pour chaque tonne de déchets importée. 70 conteneurs de déchets en provenance d’Italie, transportant 120 tonnes de déchets, viennent d’arriver en Tunisie. Plus de 200 autres conteneurs sont encore en attente dans le port de Sousse.

Alors que la justice a entamé sa propre enquête, le ministère des Affaires locales et de l’environnement mène aussi ses investigations pour déterminer les responsabilités.

Youssef Zidi, directeur de l’environnement industriel auprès dudit ministère avait expliqué dans ce sens que certaines données ne peuvent pas être divulguées au grand public depuis que la justice a pris les choses en main. Cependant, il affirme que certains éléments laissent croire à de grands dépassements et manquements qui entourent cet affaire.

Evoquant le sort de ces grandes quantités de déchets domestiques, le responsable avait rappelé que son département a envoyé une correspondance au secrétariat de la convention de Bâle pour activer les choses, sous l’égide des Nations Unies, pour revenir sur cette affaire.

Ce pas, explique-t-il, intervient suite à trois autres correspondances envoyées aux parties italiennes, restées sans réponse.

Commentaires:

Commentez...