La grogne sociale au centre d’un entretien entre Mechichi et Taboubi

Depuis son allocution du 9 novembre et l’annonce d’un accord pour mettre fin aux protestations d’El Kamour, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi est confronté à une grogne sociale dans plusieurs régions du pays.

Le chef du gouvernement avait notamment annoncé, que l’approche adoptée dans le dénouement de la crise d’El Kamour sera étendue à d’autres gouvernorats du Sud et du Centre du pays, à l’instar de ceux de Kébili et de Sidi Bouzid, affirmant que telle sera la voie qui sera suivie par le gouvernement dans la solution des problèmes du même ordre.

Auparavant, le chef du gouvernement avait déjà évoqué les régions qui seraient prioritaires, à savoir Gafsa, Médenine, Jendouba et Kébili, puis Kasserine et Sidi Bouzid sachant qu’un calendrier spécifique aux autres régions sera fixé ultérieurement.

Cette annonce a eu pour effet de mettre en colère plusieurs régions comme, Kairouan, le Kef, Gabes, où plusieurs dizaines de jeunes protestataires ont entamé, ce vendredi 13 novembre un sit-in ouvert dans les sites de production du Groupe Chimique Tunisiens.

C’est dans ce contexte que le chef du gouvernement, s’est entretenu aujourd’hui, avec le Secrétaire Général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, à la Kasbah.

A cette occasion, il a réitéré l’intérêt qu’il porte à la concertration avec les organisations nationales et toutes les forces politiques du pays, pour œuvrer en faveur d’une approche de développement intégrale, étant donné que les expériences passées et les demi-mesures ont prouvé leur inefficacité.

Dans une déclaration à l’issue de l’entrevue, le chef de la centrale syndicale a indiqué que la rencontre avait porté sur la situation générale dans le pays, notamment pour ce qui est de la situation sociale, et la hausse des prix sans précédent.

Les tensions sociales, qui secouent actuellement plusieurs régions, ont été au coeur de cet entretien et à ce sujet, Noureddine Taboubi a indiqué avoir évoqué avec Hichem Mehichi la nécessité d’adopter une vision globale pour promouvoir l’investissement et le développement.

Signalons qu’hier, les mêmes questions ont été abordées lors d’un entretien entre le président de la République, Kais Saied et le chef du gouvernement, Hichem Mechichi.

Commentaires:

Commentez...