A l’instar de Karoui, Ennahdha et Olfa Terras ont signé des contrats de lobbying lors des élections

La Cour des comptes a présenté son rapport sur les résultats du contrôle du financement de la campagne électorale présidentielle et des élections législatives de 2019.

Le rapport, présenté ce mardi 10 novembre 2020, révéle, entre autres, des contrats conclus entre des politiciens tunisiens et des parties étrangères.

Fadhila Gargouri, présidente de la chambre relevant de la Cour des Comptes, a fait savoir que des sommes importantes d’argent ont été dépensées pour affecter l’opinion publique en Tunisie.

Elle a fait savoir que le mouvement Ennahdha avait signé un contrat avec la société de publicité et de planification BCW de septembre 2014 jusqu’à 2018. Un contrat supplémentaire avait par la suite été conclu du 16 juillet 2019 au 17 décembre 2019, et une somme de 187.215 dollars avait été payée.

La candidate de « 3ich Tounsi », Olfa Terras, avait également signé un contrat avec une société étrangère, « America to Africa Consulting », pendant la période comprise entre le 7 mai 2019 et octobre 2019, moyennant des dépenses de 15 mille dollars par mois.

Gargouri a également évoqué le candidat à la présidence, Nabil Karoui, qui avait conclu un accord avec une société de lobbying étrangère d’une valeur de 2,85 millions de dinars. Une partie de cette somme avait été transférée à travers un compte bancaire non autorisé, qui est le compte de son épouse.

Selon le rapport de la Cour des comptes, l’objectif de ce partenariat était de faire du lobbying à la veille de l’élection présidentielle, mais aussi d’obtenir le soutien des structures et organisations internationales.

Commentaires:

Commentez...