Ouverture d’une enquête après un cas de harcèlement dans le métro

Les cas de harcèlement dans le métro ou le bus sont quotidiens ! Et voilà, que la justice décide de se pencher sur ce phénomène !

Le porte-parole du parquet du tribunal de première instance de l’Ariana, le juge Moez Ghribi a déclaré, sur les ondes de Mosaique fm, que le tribunal avait décidé d’ouvrir une enquête à propos d’une affaire de harcèlement dont a été victime une jeune fille dans le métro 2 de la part de cinq énergumènes.

La justice a décidé d’ouvrir cette enquête suite à la publication sur Facebook des détails de l’affaire par un témoin de l’incident. Détails ensuite relayée par plusieurs internautes, au point que cette affaire a suscité la polémique.

La direction de la prévention sociale a été chargée d’effectuer les investigations nécessaires dans cette affaire et d’identifier les suspects pour qu’ils soient traduits en justice.

Cinq énergumènes ont encerclé une jeune fille qui s’est alors mise à pleurer. Ces derniers l’ont alors menacée pour qu’elle ne fasse pas de bruit et pour qu’elle n’attire pas l’attention, d’après le témoignage de l’internaute qui a dénoncé l’absence de réactivité des passagers du métro.

Commentaires:

Commentez...