La France cherche à expulser 21 Tunisiens radicalisés vers la Tunisie

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est déjà à Tunis. Une visite programmée en quelques jours, sous la pression de la récente attaque terroriste de Nice.

Envoyé par le président français pour une tournée exceptionnelle, le ministre aura pour mission d’informer officiellement les autorités tunisiennes que la France entend expulser 21 Tunisiens soupçonnés d’extrémisme religieux et demande à avoir donc des laissez-passer consulaires à cet effet.

Au cours de cette visite, Gérald Darmanin rencontrera le ministre de l’Intérieur tunisien, Taoufik Charfeddine avec lequel il évoquera le récent attentat de Nice perpétré par un Tunisien entré illégalement en Italie puis en France.

21 Tunisiens font partie des 231 personnes que la France cherche à expulser le plus tôt possible. 70% de ces individus radicalisés sont des ressortissants des pays du Maghreb, rapportent les médias français, ce qui laisse entendre que Macron prévoit d’adopter la même démarche avec les autorités marocaines et algériennes.

Samedi dernier, lors de son entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, Kais Saied s’était engagé à faciliter le rapatriement de plusieurs fichés S d’origine tunisienne.

« Saied a transmis un message de solidarité à l’égard des familles de victime. Et il s’est engagé auprès de la France à faciliter l’octroi de laissez-passer consulaires. Ces documents sont indispensables aux éloignements forcés, mais les pays d’origine rechignent très souvent à les accorder. Gérald Darmanin sera donc chargé de mettre en place un processus plus fluide », avait expliqué Le Parisien.

Commentaires:

Commentez...