Une des plus anciennes librairies de Tunis va fermer ses portes

CP : TAP

Une triste réalité pour l’un des plus anciens bouquinistes de Tunis.

Vieille de près de 70 ans, cette librairie de la rue d’Angleterre est parmi les plus anciennes et les plus riches de la capitale. Toutefois, en raison des difficultés financières que son propriétaire rencontre, elle fermera bientôt ses portes.

Faouzi Hedhili, a regretté qu’il n’est plus en mesure de payer les salaires de ses employés, de rembourser les dettes de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et de payer les factures d’électricité et de téléphone.

Le propriétaire de la librairie qui s’exprimait à l’agence TAP, a évoqué avec amertume sa décision de fermer l’espace en raison de la baisse significative du nombre de lecteurs et des ventes.

Et d’ajouter que les revenus sont très faibles et insuffisants pour rembourser les dettes accumulées, ce qui l’a finalement contraint à prendre sa décision de fermer l’espace et « à y enterrer les connaissances et les trésors scientifiques ».

Selon ses dires, la bibliothèque contient environ 300 mille livres répartis entre romans, recueils de poésie, livres de jurisprudence, recherches et études universitaires et scientifiques, dans de nombreuses langues comme le français et l’anglais, mais aussi l’italien, l’allemand et l’espagnol.

« La publication de certains de ces livres remonte au début du XXe siècle, ce qui fait de la bibliothèque un héritage cognitif et humain qu’il convient de préserver pour les générations futures », ajoute-on.

Regrettant la situation, Faouzi Hedhili a appelé la municipalité de Tunis à intervenir d’urgence et à soutenir et à préserver la libraire, et a exhorté les ministères des Affaires culturelles et de l’Education à prêter attention au livre et à encourager la lecture.

Commentaires:

Commentez...