Tunisie : Affaires étrangères et ARP dénoncent l’attaque de Nice

La Tunisie a fermement condamné l’attaque terroriste perpétrée jeudi matin à Nice.

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé sa solidarité avec le gouvernement et le peuple français ami, offrant les plus sincères condoléances aux familles des victimes.

La Tunisie a également renouvelé son rejet total de toutes les formes de terrorisme, d’extrémisme et de violence quelque soit sa forme, appelant à la nécessité de maintenir la religion à l’écart de ce fléau car il s’agit d’un phénomène transnational sans religion, sexe ou race.

Le ministère a souligné l’importance de concentrer tous les efforts régionaux et internationaux pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme et prévenir la violence.

Pour sa part, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a fermement condamné « l’opération criminelle » à Nice, exprimant sa solidarité avec les familles des victimes.

Il a également renouvelé sa condamnation de toutes les attaques terroristes qui sèment la terreur et la destruction et tuent des vies innocentes au nom de la religion, de la race et du racisme.

Le Parlement a affirmé que cette opération terroriste n’affecterait pas les relations historiques de longue date entre les deux pays et les peuples tunisien et français, et quelle que soit la nationalité de l’auteur de l’attaque, il ne représente ni les Tunisiens ni l’ensemble des musulmans.

La présidence de l’ARP a également affirmé la conviction que ce processus n’aura aucun impact sur les Tunisiens qui vivent en France depuis des décennies et ont toujours prouvé qu’ils sont pacifiques et qu’ils sont une force du bien et du travail.

Elle a souligné que le terrorisme est un acte criminel qui n’a ni religion, ni langue, ni nationalité, et qui vise la sûreté et la sécurité de tous, dénonçant tout lien entre ces actes criminels et la religion islamique fondée sur les principes de tolérance et de coexistence humaine et les valeurs de fraternité et d’amour entre tous les peuples sans distinction de religion et de race.

 

Commentaires:

Commentez...