La Tunisie dénonce la « provocation des Musulmans » et l’atteinte au prophète !

Dans un communiqué rendu public ce mercredi 28 octobre, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé ce qu’il appelle « la campagne que mènent certaines parties, au nom de la liberté d’expression, pour provoquer les musulmans et porter atteinte au prophète Mohamed ».

La Tunisie dénonce ces pratiques qui pourraient « alimenter l’extrémisme et le terrorisme » appelant à tenir le sacré à l’écart des conflits politique.

Même si le communiqué ne cite pas la France ou le président français, il fait allusion aux dernières positions d’Emmanuel Macron qui avait promis de ne pas «renoncer aux caricatures» du Prophète Mohamed interdites dans la religion musulmane.

Les récents propos du président Français Emmanuel Macron à travers lesquels il a fait savoir que la France ne retirera pas les « caricatures » provocatrices du prophète Mohamed, ont provoqué une vague de colère dans le monde islamique.

Les condamnations des pays arabes contre ces déclarations jugées « insultantes » du président français envers l’islam et du prophète Mohamed se multiplient. Alors que des appels au boycott des produits français ont également envahi les réseaux sociaux y compris en Tunisie.

En effet, plusieurs internautes tunisiens ont lancé des campagnes pour dénoncer les propos du président français mais aussi pour boycotter les produits issus de la France.

La Turquie, l’Iran, la Jordanie ou encore le Koweït ont dénoncé la publication des caricatures du Prophète en France.

Confronté à un appel au boycott des produits français dans certains pays musulmans, le président Emmanuel Macron a réaffirmé, dimanche dernier ses valeurs et son rejet des «discours de haine».

Des produits français retirés des rayons des magasins, des photos d’Emmanuel Macron brûlées, un peu partout au Proche-Orient, les expressions de colère contre la France et son président se sont multipliées.

A travers les symboles français, ce sont les récentes déclarations du président de la République au sujet de l’islam et du droit de caricaturer le prophète Mahomet, qui sont visées, dans la foulée de l’assassinat de Samuel Paty par un terroriste islamiste.

Commentaires:

Commentez...