Les pressions du secteur touristique derrière l’annulation des tests PCR !

CP : AA

Les décisions qu’avait adoptées la Tunisie en juillet et août dernier font toujours polémique, d’autant plus qu’elles ont, en partie, entrainé la détérioration de la situation épidémiologique.

C’est dans ce contexte que la porte-parole du ministère de la Santé Nissaf Ben Alaya a dévoilé quelques vérités « inquiétantes » sur les mesures qui avaient été prises pour stimuler le secteur touristique.

Intervenant sur Nessma TV, Ben Alaya a en effet affirmé que la décision d’annuler l’obligation des tests PCR négatifs aux touristes résulte d’une pression exercée par le secteur touristique, en dépit du désaccord de la commission scientifique de lutte contre le coronavirus.

L’ancienne ministre de la Santé, Samira Marai avait également critiqué ces mesures affirmant que la pire décision prise dans le cadre de la lutte contre le virus avait été d’annuler l’obligation de présenter une analyse négative lors de l’ouverture des frontières. « Les décisions sont toujours politiques, similaires aux classement des pays en fonction de la situation épidémiologique », avait-elle expliqué.

Dans une récente interview le ministre du Tourisme et de l’artisanat Habib Ammar avait expliqué que les mesures allégées – pas de PCR, pas de quatorzaine – accordées aux touristes, ont eu un effet sur les marchés européens en général. « Les mesures adoptées, conditionnées par un protocole sanitaire rigoureux pour le tourisme tunisien, ont stimulé le démarrage des flux touristiques en provenance de l’Europe », avait-il dit.

Commentaires:

Commentez...