Tunisie : Le ministre de la Santé dresse un tableau noir de la situation épidémiologique

Le coronavirus poursuit sa propagation vertigineuse en Tunisie comme le confirment les dernières statistiques du ministère de la Santé, et comme l’a assuré, ce mercredi 21 octobre 2020, le ministre de la Sant », Faouzi Mehdi au cours de la conférence de presse hebdomadaire.

Le ministre n’a pas mâché ses mots et a qualifié la situation épidémiologique en Tunisie de grave au regard des statistiques et de la courbe de la propagation du coronavirus qui ne cesse de grimper dangereusement.

Le dernier bilan fait, en effet, état de 1723 nouvelles contaminations par le coronavirus en date du 19 octobre suite aux 4557 tests effectués. Soit un taux de positivité de 37,8%.

711 décès

Ce nouveau bilan porte le total des contaminations recensées depuis l’apparition du virus en février 2020 à 44.450 cas sur un total de 307.759 analyses effectuées. Soit 14,4% du total des tests effectués depuis le mois de février.

Depuis le début de la pandémie jusqu’au 19 octobre, le taux d’incidence pour chaque 100 mille habitants est monté à 375, signale le ministère de la Santé.

Par ailleurs, 24 personnes sont décédées des suites du coronavirus, hier portant le nombre total de décès à 711 depuis l’apparition du virus. Soit un taux de mortalité de 6 pour chaque 100 mille habitants depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, 1020 malades atteints sont actuellement hospitalisés (+42) dont 166 sont admis en soins intensifs (-7) et 95 sont placés sous respirateurs artificiels (-8).

Le nombre de zones rouges en hausse

Aujourd’hui, le ministre de la Santé a procédé à une mise à jour des zones rouges ou foyers de contamination où le virus se propage rapidement. En plus des six gouvernorats et des 29 délégations très touchées par le coronavirus, il faut désormais ajouter 11 nouvelles délégations. Une preuve qui confirme la propagation rapide du coronavirus en Tunisie.

Lors de son intervention, Faouzi Mehdia tenu à rassurer un tant soit peu les Tunisiens en indiquant que le ministère de la Santé s’active pour augmenter le nombre de lits de réanimation, précisant qu’actuellement, 181 lits de réanimation et 1086 lits d’oxygène sont à sa disposition.

La nécessité du couvre-feu

Il a tenu à rappeler que la meilleure solution de se prémunir contre ce virus, en attendant un vaccin reste la prévention qui consiste à porter le masque de protection, à appliquer la distanciation physique, à se laver régulièrement les mais et surtout à éviter les rassemblements.

Il a d’ailleurs fait la transition avec la décision de décréter le couvre-feu, expliquant que celle-ci est basée sur des données scientifiques et qu’il a été démontré que le plus grand nombre de contaminations a lieu lors de rassemblements et de soirées.

Un bilan très lourd attendu

Hier, Nissaf Ben Alaya, directrice générale de l’Observatoire National des Maladies Emergentes était allée dans le même sens, indiquant que le coronavirus est en train de se propager à la vitesse grand V.

Elle a d’ailleurs affirmé qu’au rythme actuel où vont les choses, la Tunisie pourrait enregistrer un bilan très lourd en termes de pertes humaines avec 7200 décès d’ici la fin de l’année alors que les mêmes prévisions tablaient, il y a deux semaines, sur 5500 décès d’ici le 31 décembre 2020.

Commentaires:

Commentez...