Amendement du décret-loi 116 : Le SNJT et la Fédération appellent les journalistes à la mobilisation

Le retrait du projet de loi sur la liberté de la communication audiovisuelle par le gouvernement fait couler beaucoup d’encre ! Le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et la Fédération générale médias – relevant l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) -, ont appelé les journalistes à s’opposer à ce retrait.

Estimant que le retrait de ce projet de loi va ouvrir la voie à l’adoption du projet de révision proposé par la coalition Al-Karama, le SNJT appelle à un rassemblement massif, ce mardi 20 octobre devant le siège de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) à partir de 10 heures, afin de contrer le projet d’amendement du décret-loi 116.

Le SNJT se déclare également prédisposé « à mener toutes les actions protestataires, y compris la grève générale pour défendre la liberté de presse », indique-t-il dans un communiqué.

Il met en garde contre « l’initiative de la coalition Al-Karama qui comprend des amendements du décret-loi 116/2011, portant sur la composition de la HAICA et son renouvellement, et la suppression de la prérogative d’octroi des licences par la haute autorité pour la création de chaînes, en optant pour le simple principe de déclaration ».

De son côté, la Fédération générale des médias, appelle également les journalistes à se rassembler, aujourd’hui, devant le bâtiment annexe de l’ARP pour protester contre ce projet de loi.

Dans un communiqué, la Fédération demande aux journalistes de s’engager dans toutes les formes de lutte en cas d’adoption de ce projet, et ce après l’envoi d’une correspondance officielle par le gouvernement à l’ARP pour retirer six projets de loi organiques et ordinaires, dont celui relatif à la liberté de la communication audiovisuelle.

Elle exhorte également « tous les députés qui croient en la liberté des médias à rejeter l’amendement du décret-loi n°2011-116, qui sèmera le chaos dans le secteur ».

Rappelons que l’ARP organise, aujourd’hui, une séance plénière pour examiner la proposition de loi qui concerne l’amendement de certains articles du décret-loi n°2011-116 du 2 novembre 2011, relatif à la liberté de la communication audiovisuelle. Une initiative législative proposée par le groupe parlementaire Al-Karama, le 4 mai 2020.

La Commission des droits, des libertés et des relations extérieures à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté, 8 juillet, à la majorité des voix, ce projet de loi. Les blocs parlementaires d’Ennahdha, Qalb Tounes et de la Coalition Al-Karama ont voté pour l’amendement du décret-loi en question.

Commentaires:

Commentez...