Amendement du décret-loi 116 : Kais Saied met en garde contre une violation de la Constitution

La polémique enfle autour de l’amendement du décret-loi 116. A l’heure où les journalistes ont protesté, ce mardi 20 octobre 2020 devant le siège du parlement contre cet amendement à l’appel du syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) et de la Fédération générale médias, c’est au tour du Chef de l’Etat de réagir.

Le président de la République, Kais Saied a reçu, ce mardi 20 octobre 2020, au palais de Carthage, le ministre auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec l’ARP, Ali Hafsi. Lors de cette entrevue, il a pointé le doigt sur la gravité que constitue l’amendement du décret-loi 116, et évoqué une atteinte à la Constitution.

« Cet amendement est soumis aux calculs partisans et aux lobbies politiques et médiatiques » et « est contraire aux règles de la Constitution », a-t-il indiqué à Ali Hafsi lui rappelant « qu’il est soucieux de garantir la liberté des médias et de l’expression, qu’il est du côté des journalistes intègres et qu’il est pour la mise en place de structures d’autorégulation capables de développer le paysage audiovisuel en Tunisie ».

Le président de la République a d’ailleurs mis en garde contre toute initiative législative susceptible d’enfreindre la Constitution ou encore de répondre aux intérêts des lobbies politiques et médiatiques.

Rappelons que le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, a retiré, hier, le projet de loi sur la liberté de la communication audiovisuelle quelques heures avant la présentation de l’amendement proposé par la coalition Al Karama.

Commentaires:

Commentez...