Tunisie : Une nuit marquée par des affrontements à Sbeitla

Les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre se sont poursuivis continuent dans la nuit de mardi 13 à mercredi 14 octobre, à la cité Essourour à Sbeitla (gouvernorat de Kasserine).

Des échauffourées qui ont obligé les forces de l’ordre à faire usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Ces derniers ont jeté des pierres sur les unités de sécurité.

La journée d’hier a d’ailleurs été marquée par de violents affrontements suite au décès d’un citoyen lors d’une campagne de démolissage de kiosques anarchiques construits sur un terrain appartenant à l’Etat.

Tout a commencé lorsqu’un citoyen est décédé, hier, mardi 13 octobre suite à l’effondrement d’un kiosque anarchique démoli par les équipes de la municipalité de Sbeitla alors qu’il y dormait.

Suite à cette tragédie, la tension est monté à Sbeitla, où des manifestations violentes ont éclaté. Les manifestants ont d’ailleurs incendié un véhicule des services municipaux. Plusieurs routes ont été également fermées et bloquées par les protestataires.

Au vu de la sensibilité de la situation, les autorités locales ont également sollicité le positionnement des militaires au niveau des établissements sensibles pour éviter le pire.

Plusieurs limogeages ont ensuite été annoncés suite à cette tragédie. La présidence du gouvernement a annoncé le limogeage du gouverneur de Kasserine et du délégué de Sbeitla. Il a également été décidé de limoger le chef du district de sécurité nationale et le chef du poste de police municipal de Sbeitla

Le juge d’instruction près le Tribunal de première instance de Kasserine a également ordonné, hier de placer en garde à vue le chef de la police municipale après son interrogatoire.

Selon le porte-parole de cette juridiction Riadh Nouioui, une enquête a été ouverte pour « meurtre prémédité ». Le corps de la victime a été transféré à l’hôpital régional de Kasserine pour autopsie.

Le président de la République, Kais Saied, s’est réuni hier, au palais de Carthage, avec le Chef du gouvernement Hichem Mechichi, soulignant que chaque partie doit assumer toutes ses responsabilités et que la loi doit être appliquée à tous.

Commentaires:

Commentez...