Sbeïtla : L’agent municipal qui a exécuté l’ordre de démolition témoigne


La tragédie de Sbeïtla ayant couté la vie à un homme qui dormait dans un kiosque anarchique au moment de sa démolition continue de faire couler de l’encre.

Dernier rebondissement, c’est l’agent municipal qui a exécuté la décision de démolition qui donne sa version des faits. Intervenant sur les ondes de Shems FM, il a affirmé qu’au moment de l’exécution de cette décision, cinq autres agents municipaux étaient chargés d’inspecter les lieux avant de lui donner le signal. « Je ne procède à la démolition que lorsqu’on me donne le signal seulement », a-t-il insisté.

Et d’ajouter qu’il n’a pris connaissance de cet incident que lorsqu’il rentrait à sa maison.

Toujours selon la même source, l’ordre de démolition de cette construction anarchique porte la signature du maire de Sbeïtla qui avait réfuté toute responsabilité.

Le juge d’instruction près le Tribunal de première instance de Kasserine a ordonné, HIER mardi 13 octobre de placer en garde à vue le chef du poste de police municipale à Sbeïtla après son interrogatoire sur la mort d’un citoyen, suite à la démolition de son kiosque anarchique à journaux.

Selon le porte-parole de cette juridiction Riadh Nouioui, une enquête a été ouverte pour  » meurtre prémédité.  » Le corps de la victime a été transféré à l’hôpital régional de Kasserine pour autopsie », a-t-il ajouté.

Plusieurs limogeages ont été annoncés en conséquence du tragique incident survenu à l’aube de ce mardi 13 octobre 2020, durant lequel une citoyen est décédé suite à la démolition d’un kiosque anarchique par les équipes de la municipalité de Sbeitla alors qu’il y dormait.

La présidence du gouvernement a annoncé le limogeage du gouverneur de Kasserine et du délégué de Sbeitla. Il a également été décidé de limoger le chef du district de sécurité nationale et le chef du poste de police municipal de Sbeitla.

Commentaires:

Commentez...