Analyses RT-PCR : Huit laboratoires épinglés et prochainement sanctionnés

La polémique autour des laboratoires privés n’est pas prête de s’arrêter. Entre tests RT-PCR falsifiés et à prix exorbitants, certains laboratoires ont été épinglés par le ministère de la Santé qui promet des sanctions à leur encontre.

Faycel Ben Salah, directeur général de la santé, a révélé, lors d’une conférence de presse organisée, ce mercredi 14 octobre 2020, que dix-sept inspections ont été effectuées récemment au sein des laboratoires mobilisés pour dépister la maladie de Covid-19 et ont révélé l’existence d’infractions dans huit laboratoires (non-respect du cahier des charges, recours à la sous-traitance…).

Faycel Ben Salah a annoncé que « ces laboratoires épinglés seront sanctionnés conformément à la loi », a-t-il promis, faisant remarquer que le contrôle se poursuit à travers tout le pays, rappelant que le prix de l’analyse RT-PCR effectuée en laboratoire est fixé à 209 dinars. « Pour les prélèvements à domicile, le ministère est en train de négocier avec le syndicat la formule adéquate pour intégrer ces frais », a-t-il ajouté.

Il a aussi rappelé que 18 laboratoires du secteur public et 33 laboratoires du secteur privé sont mobilisés pour effectuer des test RT-PCR.

Le 6 octobre dernier, le ministre de la Santé, Faouzi Mehdi a ordonné l’ouverture d’une enquête sur des soupçons de falsifications de résultats d’analyses RT-PCR impliquant certains laboratoires privés.

Cette enquête fait suite à des plaintes de citoyens qui ont indiqué, preuves à l’appui, avoir été soumis à des tests RT-PCR dans des laboratoires privés qui se sont révélés positifs mais qu’en parallèle, ces résultats se sont avérés négatifs lorsque les analyses ont été effectuées par les services de la santé publique.

D’un autre côté, l’Organisation de défense du consommateur (ODC) a dénoncé « l’opportunisme » de certains laboratoires privés et cliniques, qui réalisent des tests de diagnostic RT-PCR covid-19, à plus de 400 dinars, au lieu du tarif habituel fixé par le ministère de la Santé à 209 dinars, appelant, par conséquent, les ministres du Commerce et de la Santé à intervenir.

Commentaires:

Commentez...