Mohamed Abbou : « Des centaines de nahdhaouis auraient dû être arrêtés suite aux plaintes que j’ai déposées »

Invité phare de Samir El Wafi, dans la soirée de dimanche 11 octobre 2020 sur la chaîne Attessia TV, l’ancien ministre et ex-leader du Courant démocratique, Mohamed Abbou, a fait des révélations pour le moins surprenantes concernant le mouvement Ennahdha.

Lors de cette émission où plusieurs sujets ont été débattus, Mohamed Abbou a adressé des critiques acerbes contre Ennahdha. Une sorte de règlement de comptes en direct !

Selon lui, la corruption du mouvement Ennahdha a dépassé celle des Trabelsi du temps de Ben Ali, à une époque où le parti de Rached Ghannouchi militait encore. Mais il estime qu’aujourd’hui, « ce mouvement a changé et n’a plus de conscience ».

Il illustre ses propos en rappelant que « le gouvernement d’Elyes Fakhfakh qui avait entamé une guerre contre la corruption, n’épargnant aucun parti politique ni aucune personnalité influente, a constitué un danger pour Ennahdha. Cela explique pourquoi le mouvement a tout fait pour le mettre en échec ».

Mohamed Abbou va plus loin dans ses révélations en affirmant que « plusieurs nahdhaouis se sont transformés en délinquants » et que « si la Tunisie était un pays qui se respecte, des centaines parmi eux auraient été arrêtés » à la suite des plaintes qu’il a lui-même déposées.

Dans cette interview, Abbou révèle également qu’Ennahdha détient le contrôle de quatre chaînes de télévision, preuves à l’appui, dont Zitouna TV et Hannibal TV.

Commentaires:

Commentez...