LTDH : « La peine de mort ne dissuade ni ne limite la propagation de la criminalité »

La Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’homme (LTDH) a commenté les appels à appliquer la peine de mort contre le tueur de la jeune Rahma.

« La peine de mort ne dissuade ni ne limite la propagation de la criminalité » annonce la ligue dans un communiqué publié ce lundi 28 septembre 2020, affirmant son engagement dans la lutte contre la violence en général et la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

La LTDH a indiqué qu’elle suivait avec préoccupation le rythme croissant de la vague de violence et d’extrémisme qui ravage la société tunisienne, exprimant sa condamnation de ces crimes et sa position de principe et de soutien pour les victimes et leurs familles.

Renouvelant sa demande d’abolition de la peine de mort, la Ligue a expliqué qu’il s’agit d’une punition qui « ne limite pas la propagation de la criminalité. Ce qui la limite plutôt c’est l’engagement de l’État à garantir les droits économiques et sociaux de tous les groupes de la population ».

« La peine de mort viole le droit à la vie et constitue en fin de compte un meurtre commis au nom du peuple et de l’État », ajoute-on.

La LTDH a appelé à lutter contre la criminalité et toutes les manifestations de violence, de haine, d’extrémisme et de terrorisme en diffusant et en renforçant la culture des droits de l’homme, de l’égalité et de la liberté, et en rejetant la torture et toutes les pratiques qui dégradent l’être humain.

Commentaires:

Commentez...