Avec l’aval de la Tunisie, l’Italie va doubler le nombre de migrants irréguliers tunisiens expulsés

Crédit photo : La Repubblica

Quand le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Luigi Di Maio estimait, le 9 septembre dernier, que les dernières visites des responsables italiens en Tunisie commencent à porter leurs fruits, personne n’imaginait que l’Italie allait obtenir le doublement de son quota d’expulsions.

« Les discussions avec la Tunisie et certaines mesures importantes que nous avons prises nous permettront d’arrêter ces flux migratoires », avait déclaré Luigi Di Maio, précisant que parmi les mesures en question, la menace de suspendre les fonds alloués à la coopération.

Aujourd’hui, et après plusieurs missions ministérielles bilatérales, l’Italie a réussi à obtenir l’autorisation de doubler les quotas d’expulsion, selon un accord avec la Tunisie qui lui permet désormais d’expulser entre 500 et 600 Tunisiens par mois en augmentant les quotas prévus par l’accord bilatéral de rapatriement, rapporte « La Repubblica« .

Dans les semaines à venir, une série de vols charters partira d’Italie en plus des deux vols bihebdomadaires déjà programmés. Les accords précédents prévoyaient le rapatriement de 80 personnes par semaine en deux vols de 40. L’objectif de l’Italie est désormais d’en renvoyer le double.

L’Italie avait décidé, le 10 août dernier, de réactiver son processus d’expulsion des migrants irréguliers tunisiens.

« Nous expulserons tout citoyen tunisien qui entrera en Italie. Pour nous, la Tunisie est un pays sûr. ce n’est pas un pays en guerre dans lequel il y a des persécutions. Le 10 août, le processus d’expulsion commencera comme prévu avec 80 rapatriements par semaine », avait lancé le ministre italien Luigi Di Maio.

Rappelons que 2235 migrants irréguliers tunisiens ont atteint les côtes italiennes au mois d’août dernier, selon l’observatoire social tunisien relevant du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES).

Dans son rapport du mois d’août, l’observatoire met en lumière le fait que la hausse du nombre de migrants irréguliers est en augmentation par rapport aux années 2018 et 2019 et ce, malgré les mesures de sécurité strictes prises sur les zones côtières.

En effet, du 1er janvier au 31 août 2020, 7890 migrants irréguliers tunisiens ont atteint les côtes italiennes contre 1347 au cours de la même période en 2019 et 3351 en 2018.

Cela n’empêche que la Garde Maritime a intensifié ses efforts dans sa lutte contre l’émigration irrégulière. En huit mois, elle a pu faire avorter 672 opérations de franchissement illégal des frontières et empêché 8516 migrants d’atteindre les côtes italiennes. Durant cette même période, 3534 migrants ont été interceptés en 2018 et 2338 en 2019.

Commentaires:

Commentez...