CIFF 2020 – Le film égyptien «Lift Like a Girl» en compétition internationale.

Lift Like a Girl

 

CIFF Cairo International Film FestivalLe film documentaire égyptien Lift Like a Girl de la réalisatrice Mayye Zayed fait partie de la sélection officielle de la 42ème édition du Festival International du Film du Caire (CIFF) qui se tiendra du 19 au 28 Novembre 2020. Il y sera projeté en première Moyen-Orient et Afrique du Nord.

Tourné sur une période de quatre ans, Lift Like a Girl suit Zebiba, 14 ans, une haltérophile en passe de réaliser son rêve de devenir championne du monde.

Zebiba, qui s’entraîne quotidiennement, suit les traces de la fille de son entraîneur, Nahla Ramadan, la meilleure haltérophile d’Egypte et ancienne championne du monde. Son entraîneur, le capitaine Ramadan, a passé les vingt dernières années à entraîner des jeunes filles à l’haltérophilie dans les rues d’Alexandrie.

Lift Like a Girl

Commentant la sélection du film, M.Mohamed Hefzy, producteur, scénariste et président du CIFF, a déclaré qu’après avoir visionné Lift Like a Girl, la direction artistique du festival n’a pas hésité un instant à l’inviter à participer à cette 42ème édition, non seulement en raison de l’importance du film documentaire en tant que genre, qui a malheureusement été sous-représenté dans les éditions précédentes, mais surtout parce qu’elle a été convaincue que Lift Like a Girl est l’un des films arabes les plus importants de l’année 2020.

M.Hefzy a reconnu que certains pourraient être surpris par la sélection d’un film documentaire pour représenter le cinéma égyptien à la compétition internationale pour la deuxième année consécutive, après la participation du film Let’s Talk de Marianne Khoury lors de la 41ème édition, qui y avait d’ailleurs remporté le prix du public Youssef Cherif Rizkallah, mais il est convaincu que cet étonnement se transformera en admiration lors de la projection du film en novembre prochain.

De son coté, la réalisatrice du film Mayye Zayed a déclaré être fière et ravie de la sélection de Lift Like a Girl à la compétition internationale du CIFF. «Bien que je sois très heureuse que mon film participe à la 45e édition du Festival du Film de Toronto (TIFF) en septembre, il n’en demeure pas moins qu’il est plus important pour moi que le film soit vu par le plus grand nombre possible de spectateurs égyptiens et les voir interagir avec le film via le prestigieux écran du Festival du Film du Caire», a-t-elle ajouté.

Selon Mayye Zayed, son film explore l’idée du «rêve» et de la façon dont les gens s’efforcent de le réaliser de toutes les manières possibles, notant que toutes les filles qui apparaissent dans le film ont remporté des médailles aux championnats régionaux et mondiaux ainsi qu’aux Jeux Olympiques.

Mayye Zayed a révélé que l’idée de Lift Like a Girl lui est venue en 2003 après  la victoire de Nahla Ramadan au Championnat du monde d’haltérophilie. «Cette histoire inspirante était très intéressante pour moi. Je voulais en savoir plus sur elle et savoir où ces filles trouvent la force de réaliser leurs rêves dans un sport dominé par les hommes. En 2014, je suis allé visiter le site où les filles s’entraînent, devant le port d’Alexandrie, où le capitaine Ramadan a passé sa vie à s’entraîner et à préparer sa fille Nahla, et bien d’autres, à devenir des champions locaux, régionaux et mondiaux d’haltérophilie. C’est là que le parcours de six ans du film a commencé, dont quatre consacrés au tournage et plus d’un an et demi au montage».

Mayye Zayed
Mayye Zayed

Mayye Zayed est réalisatrice  et productrice. Elle a étudié l’ingénierie des communications à l’Université d’Alexandrie avant de changer de carrière pour devenir cinéaste après avoir participé à un atelier de cinéma organisé par le Centre culturel jésuite d’Alexandrie en 2009.

Elle a reçu la bourse Fulbright pour étudier le cinéma au Wellesley College aux États-Unis en 2012, ce qui lui a permit de faire une incursion au Massachusetts Institute of Technology, où elle a étudié les nouvelles techniques de la réalisation de documentaires.

Elle a commencé sa carrière en 2010 en tant qu’assistante réalisatrice sur le tournage de Hawi d’Ibrahim El-Batout. En 2013, parmi cinq autres réalisateurs, elle a participé à l’écriture, à la réalisation et à la production de The Mice Room, un long métrage collaboratif présenté en première au Festival International du Film de Dubaï en 2013. Elle a cofondé la société de production cinématographique Rufy’s Films basée à Alexandrie et a ensuite fondé Cléo Media, une société de production et de distribution indépendante.

La réalisatrice a plusieurs courts métrages à son actif, dont certains ont participé à des festivals internationaux, dont A Stroll Down Sunflower Lane, un court métrage qui a été projeté à la Berlinale en 2016 et a remporté le prix du meilleur film expérimental dans l’édition 2019 de la Sharjah Film Platform.

Outre son travail de réalisatrice et de productrice, Mayye Zayed a travaillé comme directrice  de la photographie sur le long métrage Veve du réalisateur allemand Simon Mukali, qui s’est déroulé au Kenya en 2014.

Elle a également été crédité en tant que monteuse du long métrage I Have a Picture. Film No. 1001 in the Life of the Oldest Extra in the World qui a remporté l’étoile El Gouna du meilleur film documentaire arabe en 2017, le prix du jury du film documentaire au Festival National du Cinéma Égyptien en 2018 et le prix du meilleur film documentaire de la Sharjah Film Platform en 2019.

Communiqué

Commentaires: