Palestine : « Ça ne sert à rien de publier des communiqués de dénonciation », affirme Saied

« Je ne veux pas parler d’une cause palestinienne, mais plutôt d’un droit palestinien » a laissé entendre ce mercredi 19 août le président de la République Kais Saied en recevant l’ambassadeur palestinien en Tunisie Hayel Fahoum. Une rencontre qui intervient sur fond de l’accord de normalisation des relations entre les Emirats Arabes Unis et Israël.

Sans le citer, le chef de l’Etat s’est montré clairement contre cette décision, tout en affirmant qu’il respecte le choix des autres nations. « Nous respectons les décisions et les choix des autres pays, mais nous avons les nôtres, et aujourd’hui je voudrais exprimer la position officielle de la Tunisie qui soutient toujours les droits du peuple palestinien », a-t-il déclaré.

Kais Saied qui affirme « détester le mot normalisation », car le concept n’existe pas, explique que « Ça ne sert à rien de publier des communiqués de dénonciation » pour soutenir le peuple palestinien. Et d’insister sur le fait que les Tunisiens n’accepteront jamais le fait de transformer le droit palestinien en une simple marchandise.

Le 13 août, le président américain Donald Trump a annoncé ce qu’il appelé « un accord de paix historique » entre Israël et les Émirats arabes unis.

Il s’agit d’une «percée spectaculaire», a commenté Donald Trump, qualifiant cette normalisation d’«accord de paix historique entre nos deux grands amis». A première vue, il s’agirait d’une normalisation officielle des relations entre les deux pays.

Dans un communiqué rendu public lundi 17 août, l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a dénoncé l’accord de normalisation des relations entre Israël et les Emirats Arabes Unis affirmant qu’il s’agit d’une atteinte aux droits du peuple palestinien.

Commentaires: