Emigration irrégulière : Une centaine d’interpellations en 48h

Parallèlement à la crise sanitaire liée au coronavirus, la Tunisie fait face au fléau de l’émigration irrégulière, désormais d’actualité depuis que l’Italie et l’Union européenne ont rappelé la Tunisie à l’ordre pour le nombre impressionnant de Tunisiens ayant gagné les côtes italiennes au cours de l’année 2020.

Ce mardi 18 août, le ministère de l’Intérieur a annoncé, l’arrestation de 96 personnes à travers le pays pour tentative d’émigration irrégulière.

« En deux jours (16-17 août), 96 individus ont été interpellés, alors qu’ils étaient sur le point de rallier les côtes européennes », indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

Des canots pneumatiques et des embarcations de fortune ainsi qu’une somme importante d’argent en devises ont été saisies alors que toutes les personnes arrêtées ont été placés en garde à vue sur instructions du ministère public.

A noter que l’Union européenne a décidé de mobiliser une enveloppe de 10 millions d’euros, l’équivalent de 32 millions de dinars, pour aider la Tunisie à acquérir des vedettes garde-côtes et du matériel nécessaire pour lutter contre l’émigration irrégulière.

La mobilisation de ces fonds européens vise à lutter contre la traite des êtres humains, en allusion aux réseaux de passeurs, actifs dans le domaine de la migration clandestine et à apporter tout l’appui nécessaire à la Tunisie pour engager des réformes économiques stratégiques a indiqué la commissaire européenne, chargée des affaires intérieures Ylva Johansson

De son côté, la ministre italienne de l’Intérieur Luciana Lamorgese a jugé « insuffisante » la mise en place d’une approche sécuritaire pour lutter contre la migration irrégulière, estimant que la Tunisie mérite tout le soutien pour mener à bien son plan de développement.

En visite officielle en Tunisie, le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio a réitéré ses avertissements : « Les migrants arrivant en Italie de manière irrégulière seront rapatriés », soulignant la disposition de son pays à continuer à soutenir la Tunisie.

Cette visite officielle intervenait alors que l’Italie a décidé de réactiver depuis le 10 août 2020 son processus d’expulsion des migrants irréguliers tunisiens vers la Tunisie.

Commentaires: