Autorisation d’emballer le ciment dans du plastique : Les précisions du ministre Ben Youssef

L’affaire a fait polémique d’autant plus que la Tunisie avait adopté une stratégie pour interdire l’utilisation des sacs en plastique. En effet, le ministère de l’Industrie et des moyennes entreprises a autorisé l’utilisation des sacs en plastique pour emballer le ciment.

Expliquant cette décision, le ministre de l’Industrie et des moyennes entreprises Salah Ben Youssef a affirmé qu’elle a été prise pour augmenter la concurrence avec les sacs en papier en vue de baisser leur prix.

Et d’ajouter que les sacs en plastique pourrait être recyclés facilement d’autant plus que comparés aux sacs en papier, ils permettent de mieux emballer le ciment en évitant les pertes.

Dans ce sens, le ministre a réfuté tout soupçon de corruption, niant le fait qu’il soit actionnaire dans n’importe quelle entreprise qui fabrique ces sacs.

Un arrêté conjoint entre le ministre de l’Industrie et des Petites et moyennes entreprises et du ministre du Commerce paru dans le JORT, autorise l’utilisation des sacs en plastique pour emballer le ciment. Si l’emballage de ce produit se faisait dans des sacs en papier, cette décision pose problème dans la mesure où la Tunisie s’est lancée dans une stratégie d’interdiction de l’utilisation des sacs en plastique.

C’est dans ce sens que le député Yassine Ayari a crié aux soupçons de corruption dans cette affaire, d’autant plus que cette décision a été prise par un gouvernement partant, il évoque même un marché de 500 millions de dinars annuellement. Lui qui affirme que le ministère des Affaires locales et de l’environnement n’a pas été consulté avant cette décision.

Pour sa part, l’ancien député Imed Daimi a affirmé que les lobbies de la production du plastique seraient derrière cette décision, affirmant qu’il avait averti contre cet arrêté depuis plus de deux mois.

Pourtant, le ministre de l’Environnement, Chokri Ben Hassen, avait annoncé que les sacs en plastique seront définitivement interdits à partir de 2021 pour les producteurs, fournisseurs et utilisateurs.

Commentaires: