La Tunisie et l’Italie se penchent sur le dossier de l’émigration irrégulière

Le président de la République, Kais Saied préside, ce lundi 17 août 2020, une réunion de travail tuniso-italienne relative notamment au dossier de l’émigration irrégulière, indique la présidence de la République dans un communiqué.

La question migratoire sera, à cette occasion, mise au premier plan entre les autorités tunisienne et les responsables italiens en visite officielle en Tunisie, la ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese et le ministre des Affaires étrangères, Luigi di Maio.

Cette visite officielle intervient alors que l’Italie a décidé de réactiver depuis le 10 août 2020 son processus d’expulsion des migrants irréguliers tunisiens vers la Tunisie.

« Nous expulserons tout citoyen tunisien qui entrera en Italie. Pour nous, la Tunisie est un pays sûr. ce n’est pas un pays en guerre dans lequel il y a des persécutions. Le 10 août, le processus d’expulsion commencera comme prévu avec 80 rapatriements par semaine », avait notamment lancé Luigi Di Maio, indiquant que sur « la question des migrants et pour arrêter les débarquements de Tunisie, il fallait ouvrir le dialogue avec les autorités tunisiennes ».

Rappelons que le 3 août dernier, le Commissaire européen au voisinage et à l’élargissement de l’Union européenne, Oliver Varhelyi, avait indiqué, dans un tweet s’être entretenu avec Luigi di Maio concernant la gestion de la question de la migration avec les pays voisins du Sud dont la Tunisie.

Oliver Varhelyi soulignait que l’Union européenne allait soutenir l’Italie et s’inspirer de ce pays dans la mise en place d’une liste de pays tiers sûrs. « Les flux illégaux doivent cesser et nous comptons sur la coopération des autorités tunisienne y compris pour les retours », déclarait-il.

L’Italie hausse donc le ton et appelle la Tunisie à trouver des solutions efficaces pour limiter ce phénomène de migration irrégulière. D’ailleurs, c’est dans ce contexte que le président de la République Kais Saied s’est rendu à Sfax et à Mahdia pour voir de près les préparatifs de la garde nationale maritime en vue de faire face à ce fléau.

Dans le même contexte, le président de la République, Kais Saied, avait reçu, le 27 juillet dernier, au Palais de Carthage, la ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese.

Signalons que le ministère italien de l’Intérieur a annoncé que 15.406 migrants irréguliers sont arrivés sur ses terres par voie maritime, entre le 1er janvier et le 14 août 2020 et que les Tunisiens constituent la plus grande proportion selon ces statistiques qui évoquent le chiffre 6465 Tunisiens arrivés irrégulièrement en Italie durant cette période soit 42% du nombre total des migrants.

Commentaires: