Malgré la pression des partis, Mechichi tient toujours à son gouvernement de compétences

Les pressions parviennent de partout. Mais pour le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi, la décision est prise.

C’est dans ce contexte que le député du mouvement Echâab Haykel Mekki a souligné le fait que le chef du gouvernement désigné insiste encore et toujours sur la formation d’un gouvernement de compétences.

« Ma rencontre avec le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi a été positive et transparente, mais il insiste toujours sur l’importance de former un gouvernement de compétences », a-t-il déclaré aux médias.

Mekki a déclaré, dans ce sens, qu’il a mis en garde Mechichi contre « le risque d’assumer seul la responsabilité », et d’expliquer que le gouvernement qu’il envisage de former doit jouir d’un large soutien parlementaire pour adopter les projets de lois.

Lors d’un bref point de presse tenu lundi 10 août, le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi a annoncé avoir décidé de former un gouvernement de compétences nationales indépendantes.

Il a également présenté les grands traits du programme de son gouvernement en quelques points. Il s’agira selon ses dires de :

  • Stopper l’hémorragie des finances publiques en multipliant les financements de l’Etat.
  • Conserver les acquis du secteur public et développer l’activité des entreprises publiques.
  • Renforcer le climat de l’investissement et rétablir la confiance entre l’Etat et les investisseurs.
  • Faire face à la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens et maîtriser les prix
  • Soutenir les catégories vulnérables et concrétiser le principe de la discrimination positive
  • Faire prévaloir la primauté de la loi

Le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi va rencontrer, ce vendredi 14 août 2020, plusieurs experts en économie dans le cadre des concertations autour de ce futur gouvernement.

Aujourd’hui, Hichem Mechichi doit se réunir à Dar Dhiafa notamment avec Ridha Saïdi, Fadhel Abdelkafi, Ezzedine Saïdane, Moez Joudi, Fathi Nouri, mais aussi avec Mohamed Kamel Robena, président de la Chambre Syndicat nationale des Radios privées et Lasâad Khedher, président de la Chambre nationale des chaînes de télévisions privées.

Commentaires:

Commentez...