Tunisie : Quel plan de sauvetage pour remettre Tunisair à flot ?

Tunisair vit des jours difficiles, c’est une évidence qui ne fait plus aucun doute. Le bilan des états financiers de la compagnie reste inquiétant, ses revenus ayant baissé de 400 millions de dinars à cause de la crise du coronavirus et l’activité de Tunisair a été suspendue pendant près de trois mois, à l’exception des vols d’évacuation (112 vols) en plus des opérations de fret aérien.

Les conséquences sont désastreuses avec une chute de 97% du nombre de passagers transportés durant le deuxième trimestre 2020 par rapport à la même période de 2019, à cause de la crise sanitaire. Ces indicateurs affichent aussi une baisse des revenus du transport de 95%.

Durant le deuxième trimestre de 2020, Tunisair a transporté environ 23 mille passagers, contre 864 mille passagers durant la même période de 2019. Au cours du premier semestre de 2020, la compagnie a transporté 580 mille passagers, contre 1,6 million de passagers durant le premier semestre de 2019.

Concernant les revenus du transport durant le 2ème trimestre de 2020, ils ont été estimés à 19 millions de dinars, contre 416,189 MD durant la même période de 2019.

Cette situation inquiétante impose la mise en place d’un plan de sauvetage à court terme. C’est ce qu’a estimé le ministre du Transport et de la Logistique par intérim, Fadhel Kraiem au cours d’une réunion tenue mardi 11 août avec le secrétaire général adjoint chargé des établissements publics à l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), le secrétaire général de la Fédération générale du transport, l’administrateur-délégué de Tunisair et des hauts responsables et des membres des syndicats de base de Tunisair.

Une réunion destinée à trouver des solutions urgentes et surtout de décider avec la partie syndicale d’organiser une séance de travail, au cours des prochains jours, afin d’examiner les orientations stratégiques du ministère concernant ce plan de sauvetage dont on entend parler depuis des mois.

Fadhel Kraiem a ene effet, mis l’accent sur l’importance de l’adhésion des fonctionnaires de Tunisair au plan de sauvetage afin de préserver la compagnie, assurer sa pérennité et lui permettre de reprendre ses équilibres.

Il faut aussi savoir qu’un plan de réforme de la compagnie aérienne nationale existe déjà indépendamment de la crise du coronavirus qui a accru les difficultés du transporteur national, dont les pertes cumulées s’élèvent à environ un milliard de de dinars.

Le ministre du Transport de l’époque Anouar Maarouf avait d’ailleurs évoqué la date du 15 juin comme finalisation de ce plan sachant que ce plan de restructuration de Tunisair demande la mobilisation de 1,3 milliard de dinars !

Commentaires: