Ennahdha veut un gouvernement politique sur la base des équilibres parlementaires


Pour le parti Ennahdha, il est obligatoire de former un gouvernement politique qui prend en considération les équilibres parlementaires et les résultats des élections. Autrement dit, le parti de Rached Ghannouchi exige la part du lion dans le gouvernement Mechichi.

En marge d’une réunion du conseil de la Choura, le président du bloc parlementaire d’Ennahdha, Abdelkarim Harouni a appelé le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi à former un gouvernement politique sur la base de la représentativité parlementaire.

Dans des déclarations médiatiques, Abdelkrim Harouni a souligné l’intérêt de son mouvement porté au succès des consultations pour former le nouveau gouvernement.

S’agissant de la nature de son gouvernement, Hichem Mechichi s’est contenté de dire qu’il s’agira d’un gouvernement de tous les Tunisiens. Au cours de cette dernière semaine, le chef du gouvernement désigné, Hichem Mechichi, poursuivait les concertations entrant dans le cadre la formation du prochain gouvernement. Vendredi 7 août 2020, il a reçu à Dar Dhiafa à Carthage les anciens chefs de gouvernement, Hamadi Jebali, Ali Laârayedh, Habib Essid et Youssef Chahed, ainsi qu’avec les anciens présidents de la République, Foued Mbazaâ et Mohamed Ennaceur.

jeudi 6 août, Hichem Mechichi a rencontré des experts économiques et des personnalités du secteur des médias et de la culture. Parmi les personnalités rencontrées, l’ancien ministre et économiste Mansour Moalla, l’ancien gouverneur de la BCT Mustapha Kamel Nabli, Taieb Zahar et Taoufik Jebali.

Mechichi a entamé ces concertations le 27 juillet en recevant à Dar Dhiafa, Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Samir Majoul, président de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) et Abdelmajid Zar, président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP).

Commentaires: