Qui veut saboter la boukha Bokhobza ?

Plusieurs témoignages permettent de constater que depuis plus de deux mois, la fameuse boukha Bokhobza a disparu du marché.

On ne la trouve plus chez les débiteurs ni dans les bars et restaurants. À chaque fois que l’on pose la question, on vous répond que la fabrique de la Soukra est fermée.

Sinon les versions varient. Pour les uns, les plus alarmistes, il s’agit de sabotage sur fond d’un énigmatique problème. Pour d’autres, de la malveillance teintée de relents nauséabonds serait à l’origine de ce « traitement de faveur » réservé à une enseigne historique.

Renseignements pris auprès d’une source sûre, les problèmes sont en cours de solution. Et la boukha Bokhobza sera très prochainement de retour.

De plus, cette marque célèbre en 2020 le cent-cinquantième anniversaire de sa création.

Malgré les aléas, la marque se maintient et continue à représenter un porte-drapeau de l’art de vivre à la tunisienne ainsi qu’un legs de la tradition juive.

Eau de vie de figues, la boukha Bokhobza reste en effet un repère pour des générations de Tunisiens de toutes confessions et l’un des symboles de la Tunisianité.

Ce qui en fait un patrimoine immatériel impossible à saboter.

Commentaires: