Après la catastrophe de Beyrouth, le Groupement Chimique rassure les Tunisiens !

Les retombées de la double explosion dans un entrepôt portuaire à Beyrouth au Liban atteignent la Tunisie.

Face à la dangerosité de telles matières explosives et l’énorme risque de leur manipulation, le Groupement Chimique Tunisien (GCT) a, dans un communiqué publié mercredi 5 août, rassuré les Tunisiens quant aux conditions de travail dans ses unités et au respect des normes de sécurité.

Rappelant « qu’un nouveau système numérique de contrôle et de gestion des unités de production a été, récemment, mis en place afin d’être en adéquation avec les normes de sécurité internationales », le GCT affirme que les conditions de travail à l’usine d’ammonitrate de Gabès sont, en effet, conformes aux normes internationales.

Le GCT a, par ailleurs, souligné que le nitrate d’ammonium  » n’est pas un engrais auto-explosif, encore moins dans les espaces ouverts « . Il en est de même pour le nitrate d’ammonium poreux, ajoute la même source, précisant que cette substance chimique ne peut pas provoquer, à elle seule, une explosion.

Cette mise au point du GCT intervient à la suite de la double explosion qui a secoué, mardi 03 août , le port de la capitale libanaise Beyrouth (Liban), causant la mort de plus de 140 personnes et faisant 4000 blessés, selon les premiers bilans. D’après les autorités libanaises, le stockage de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium serait à l’origine de cette catastrophe.

Commentaires:

Commentez...