Hichem Mechichi promet un « gouvernement de réalisations »

Après s’être réuni avec les différents partis politiques et les organisations nationales, le chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi a enfin évoqué la nature du gouvernement qu’il compte former.

Laissant en suspens la question de la formation d’un gouvernement politique ou technocrate, Mechichi a promis plutôt un « gouvernement de réalisations ». « Ce n’est pas la composition en elle-même qui m’intéresse, mais c’est plutôt le programme qui importe le plus », a-t-il déclaré aux médias.

Selon ses déclarations, la priorité de son gouvernement sera accordée au sauvetage de l’économie et de la situation sociale du pays, affirmant que tous les intervenants s’accordent sur ce fait.

Mechichi a souligné que son gouvernement sera formé uniquement en vue de servir les intérêts des Tunisiens en prenant en considération les « profondes divergences » politiques qui sont toujours de mise.

Le chef du gouvernement désigné, Hichem Mechichi, poursuit les concertations avec les partis politiques sur la formation du prochain gouvernement.

Ces concertations à propos du futur gouvernement ont démarré le 27 juillet. Elles se sont poursuivies après l’Aïd avec des rencontres entre Hichem Mechichi et les représentants d’Ennahdha, du groupe démocratique, de Qalb Tounès et de la Coalition Al Karama.

Hichem Mechichi, a reçu, ce mercredi 5 août 2020, des députés indépendants. Il s’agit de Mongi Rahoui, Safi Said, Mabrouk Korchid, Yassine Ayari et Faycel Tebini.

Mechichi a entamé ces concertations en recevant à Dar Dhiafa Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Samir Majoul, président de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) et Abdelmajid Zar, président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP).

Le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie, Marouan Abbassi a également été invité à se concerter avec Hichem Mechichi tout comme la présidente de l’Union nationale des femmes tunisiennes (UNFT), Radhia Jerbi.

Commentaires:

Commentez...