Tunisie : Libération de Taoufik Ben Brik

La chambre correctionnelle à la Cour d’appel de Tunis a décidé ce mardi 4 août 2020 de relâcher Taoufik Ben Brik.

La Cour d’appel de Tunis a en effet confirmé sa condamnation prononcée en première instance mais elle a décidé de commuer sa peine de prison conformément à l’article 53 du code pénal, rapporte la radio Mosaique fm.

Le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) avait de nouveau appelé, ce lundi 3 août 2020, à la libération du journaliste et écrivain Taoufik Ben Brik et à classer définitivement l’affaire.

Il avait, également, mis en garde contre les conséquences de cette arrestation sur l’état de santé de ben Brik incarcéré depuis le 23 juillet dernier et condamné par la chambre correctionnelle au tribunal de première instance de Ben Arous à un an de prison ferme avec effet immédiat.

L’affaire remonte à octobre 2019, lorsque la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) avait alerté le procureur de la République sur des « infractions graves », commises par la chaîne Nessma TV portant notamment sur la diffusion de discours incitant à la haine et à la violence.

Taoufik Ben Brik avait en effet appelé, le 1er octobre 2019 au port des armes pour libérer le candidat Nabil Karoui de prison. « Les gens brandissent les armes pour défendre leurs candidats dans d’autres pays« , avait-il lancé. Une déclaration jugée violente et inacceptable.

La justice avait condamné Ben Brik à deux ans de prison ferme par contumace mais après examen de l’appel déposé il a été décidé, le 23 juillet 2020, de réduire à la peine à un an de prison ferme.

Commentaires:

Commentez...