Oliver Varhelyi appelle la Tunisie à faire cesser les flux de migrants irréguliers

Le Commissaire européen au voisinage et à l’élargissement de l’Union européenne, Oliver Varhelyi, a indiqué, dans un tweet s’être entretenu avec le ministre italien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Luigi di Maio concernant la gestion de la question de la migration avec les pays voisins du Sud dont la Tunisie.

Dans son tweet, Oliver Varhelyi souligne que l’Union européenne va soutenir l’Italie et s’inspirer de ce pays dans la mise en place d’une liste de pays tiers sûrs. « Les flux illégaux doivent cesser et nous comptons sur la coopération des autorités tunisienne y compris pour les retours », déclare-t-il.

Il faut savoir que Luigi Di Maio, a publié sur Facebook, en faisant référence à la flambée des arrivées de migrants de Tunisie dans son pays au cours des dernières semaines, une déclaration intitulée « What is happening with Tunisia now ? »

« Nous sommes confrontés à un afflux de migrants sans précédent, à bord de petits bateaux. La Tunisie est un pays sûr pour nous. Ce n’est pas un pays dont les habitants ont fui la guerre ou la persécution. C’est pourquoi je veux dire aux citoyens tunisiens qu’ils ne peuvent pas obtenir un permis de séjour ici », déclare-t-il.

Di Maio a ajouté que son pays devrait également accélérer le retour des migrants en Tunisie, sinon il ne pourrait pas équilibrer les arrivées, et qu’il attend des mesures concrètes pour arrêter l’immigration en provenance de Tunisie.

L’Italie hausse donc le ton et appelle la Tunisie à trouver des solutions efficaces pour limiter ce phénomène de migration irrégulière. D’ailleurs, c’est dans ce contexte que le président de la République Kais Saied s’est rendu à Sfax et à Mahdia pour voir de près les préparatifs de la garde nationale maritime en vue de faire face à ce fléau.

Selon le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux, 4077 migrants clandestins tunisiens ont rejoint les côtes italiennes seulement en juillet 2020 alors que les unités sécuritaires ont réussi à déjouer 245 opérations d’immigration clandestine et à arrêter 2918 migrants clandestins pendant le même mois.

Dans une interview accordée au journal « Corriere Della Sera », le ministre italien des Affaires étrangères luigi Di Maio, a annoncé qu’il entamera prochainement une visite en Tunisie sur fond de l’explosion du phénomène de la migration clandestine à partir de la Tunisie.

« Nous ferons tout ce qu’il faut pour qu’un nouvel accord avec la Tunisie mette fin à cet afflux de migration », a ajouté le ministre italien. Dans le même contexte, le président de la République, Kais Saied, avait reçu, le 27 juillet dernier, au Palais de Carthage, la ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese.

Di Maio a également souligné la nécessité d’un mécanisme de « redistribution » dans le cadre de l’accord à Malte au sein de l’Union européenne (UE) en septembre dernier.

Commentaires: