Les syndicalistes appellent à sa fermeture : Tunis-Carthage… un foyer de contamination ?


La situation épidémiologique à l’aéroport Tunis-Carthage inquiète. En quelques jours, jusqu’à 26 contaminations au coronavirus ont été enregistrées. Seulement hier samedi 1er aout, le ministère de la Santé a annoncé 16 nouveaux cas dans cet aéroport, en attendant les résultats des tests effectués.

En effet, le bilan total des contaminations enregistrées dans cet aéroport a atteint 26 cas, mais ce chiffre risque d’augmenter dans la mesure où seulement la première tranche des résultats des 700 tests de dépistage effectués ces derniers jours ont été dévoilés.

Nisaf Ben Alaya directrice de l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes a affirmé que plus de 3000 prélèvements vont être effectués dans les rangs du personnel de Tunis-Carthage pour suivre précisément la situation épidémiologique, ajoutant que des campagnes de désinfection sont réalisées quotidiennement.

C’est dans ce contexte que le secrétaire général du syndicat sécuritaire de Tunis-Carthage Anis Ouertani a appelé à la fermeture immédiate de l’aéroport, ajoutant que l’application des mesures barrières est extrêmement difficile et les risques sont énormes. Lui qui rappelle que l’aéroport n’a repris que 40% de son activité, juge indispensable de le fermer pour mettre fin à ces cas de contaminations.

Après avoir annoncé sa victoire contre la pandémie il y a quelques semaines, la Tunisie fait face à un rebond de la contamination provoqué notamment par l’ouverture des frontières.

Seulement hier samedi 1er août, le ministère de la Santé a annoncé un bilan assez inquiétant de la situation épidémiologique faisant état de 17 nouvelles contaminations au coronavirus, dont 16 locales.

En effet à la date du 31 juillet, 25 personnes ont été testées positives au Coronavirus, dont 17 nouveaux cas, répartis en 16 cas locaux et un cas importé. Un nouveau décès a été également enregistré. Les 16 cas locaux ont été enregistrés dans le Grand-Tunis : Tunis (9), outre un cas importé, Ariana (4) et la Manouba (3).

Commentaires:

Commentez...