Recrutement dans le secteur public : De nouveau, le chaos s’empare du Parlement

Tendu, divisé et conflictuel, le parlement ressemble beaucoup plus à une arène de règlements de comptes politiques et partisans.

Ce mercredi 29 juillet 2020, le chaos s’est emparé, à nouveau du parlement sur fond d’une divergence entre les députés et les blocs parlementaires sur le projet de loi portant adoption de mesures exceptionnelles pour le recrutement dans le secteur public

En effet, l’examen, mercredi matin à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), de ce projet de loi a été marqué par un climat de tension, incitant à la levée de la séance plénière pendant quelques minutes pour reprendre par la suite les travaux.

C’est dans ce contexte qu’une altercation a eu lieu entre la députée Samia Abou (courant démocratique) et certains députés de la coalition al Karama et le parti Ennahdha.

Samia Abbou les a accusés de tentative de créer problème avec les chômeurs en sit-in devant le siège du parlement, venus revendiquer leur droit à l’emploi et l’adoption du projet de loi actuellement en examen à l’ARP.

Le gouvernement refuse cette loi sous prétexte de la nécessité de favoriser auparavant les ressources financières pour couvrir le coût général du processus de recrutement, rapporte l’agence TAP.

Des députés ont appelé à l’adoption de ce projet de loi en faveur des sans-emploi dont la situation financière est détériorée à cause du chômage.

D’autres députés ont plutôt appelé à assurer une coordination avec le gouvernement pour trouver des ressources financières permettant de couvrir les coûts de recrutement à effectuer.

Le projet de loi 27/2020 assure aux diplômés de l’enseignement supérieur sans emploi, dont la durée du chômage est de plus de 10 ans, le droit de recrutement direct dans le secteur public selon des critères prédéterminés.

Commentaires: