Mekki : « On ne parviendra pas à destituer Ghannouchi »

L’ancien ministre de la Santé et dirigeant du parti Ennahdha Abdelatif Mekki est revenu, dans un post Facebook publié ce mercredi 29 juillet 2020, sur la motion de censure contre le président du Parlement Rached Ghannouchi.

Pour lui cette motion ne parviendra pas à retirer la confiance à Rached Ghannouchi, « d’autant plus que son éventuelle destitution nourrira davantage le climat de conflits et laissera le pays dans une situation fragile face aux multiples tentatives d’ingérence étrangère ».

Dans ce sens, Mekki a estimé que « les positions politiques ne doivent pas être bâties sur les réactions mais plutôt sur des décisions fondées et rationnelles ».

Pour Mekki, certains députés veulent destituer Ghannouchi parce qu’ils lui approuvent, simplement, des sentiments de haine.

Le verdict sera annoncé ce jeudi 30 juillet 2020. Plusieurs blocs parlementaires œuvrent actuellement d’arrache-pied pour garantir la chute de Rached Ghannouchi, président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), lors du vote de la motion de censure qui le vise.

En tout cas, plusieurs députés et chefs de partis politiques affirment que les 109 voix nécessaires pour destituer Rached Ghannouchi sont garantis. « Les 109 voix nécessaires à la destitution de Rached Ghannouchi sont assurées », a déclaré, dans ce sens, Walid Jalled, ce mardi 28 juillet 2020.

La séance de retrait de confiance du président du Parlement se tiendra à huis-clos. Prévue pour jeudi 30 juillet 2020, la séance aura lieu de 9h à 11h et sera sans allocution ni discussion.

Commentaires: