Coronavirus : Mohamed Rabhi prévoit une difficile période à venir !

CP : AA

« Si nous continuons de nous comporter de cette façon face aux risques de propagation du coronavirus, nous allons observer une difficile période à venir », a affirmé, ce mardi 28 juillet, le président de la commission du confinement au ministère de la Santé, Mohamed Rabhi.

Rabhi a reconnu que certaines mesures qui ont été prises en faveur des personnes arrivant de l’étranger n’étaient pas appropriées d’autant plus que leur application n’était pas possible. « Pour certaines mesures, c’était le désordre total, car nous ne pouvions pas les appliquer correctement et c’est ce qui explique les récentes décisions de les revoir », a-t-il précisé sur les ondes de Shems FM.

Rabhi a appelé dans ce sens tous les Tunisiens et notamment les jeunes qui selon ses dires se présentent comme étant la catégorie que ne respecte pas les mesures barrières, à faire preuve de vigilance et appliquer les consignes du ministère de la Santé. Et de rappeler que la majorité des pays dans le monde enregistrent un retour en force de la contamination.

Le ministère de la santé a annoncé lundi que 3 nouveaux cas confirmés de coronavirus (1 cas local et 2 importés) ont été enregistrés portant le nombre de cas de contamination à 1455.

Le nombre total des personnes contaminées se répartit entre 1157 cas de guérison, 50 décès, 248 cas encore porteurs du virus qui font l’objet d’un suivi dont 7 hospitalisations, selon le ministère de la santé.

La présidence du gouvernement a annoncé hier lundi 28 juillet un durcissement des mesures préventives contre le coronavirus en ce qui concerne les personnes arrivant de l’étranger. Il s’agit d’obliger à nouveau les voyageurs en provenance des pays qui ne sont pas classés comme zone verte ou orange à se soumettre au confinement obligatoire.

Chaque membre d’une même famille provenant d’un pays classé sur la liste orange qui n’a pas pu effectuer une analyse PCR  sera obligé d’observer une période de confinement d’au moins 3 jours, jusqu’à ce que les services du ministère de la Santé procèdent à l’analyse requise, aux frais de l’arrivant. Dans le cas où l’analyse de dépistage en question s’avère négative, il sera autorisé à observer les procédures d’auto-quarantaine, lit-on de même source.

Ces mesures incluent également les enfants âges de moins de 12 ans, indique la présidence du gouvernement.

Commentaires:

Commentez...