La polémique sur la voiture administrative d’Anouar Maarouf refait surface

Le président de la République, Kais Saied a remis sur la table, ce mercredi 22 juillet 2020, l’affaire de la voiture administrative impliquée dans un accident de la route.

Cette affaire avait fait polémique en mars dernier lorsque la directrice au ministère de la Fonction publique, de la Gouvernance et de la Lutte contre la corruption, avait annoncé qu’une enquête avait été ouverte concernant l’accident impliquant cette voiture administrative du ministère des Transports.

Cette voiture administrative, d’une valeur de 270 mille dinars, avait été utilisée par la fille de l’ancien ministre du Transport Anouar Maarouf. cette dernière avait été victime d’un accident de la route le 3 mars 2020. Les photos de la voiture avaient fait polémique sur les réseaux sociaux.

Kais Saied s’interroge sur l’Audi d’Anouar Maarouf

Aujourd’hui, le Chef de l’Etat a abordé cette question lors d’un entretien avec le ministre des Affaires foncières et des Domaines de l’Etat, Ghazi Chaouachi et évoqué l’accident de la route dudit véhicule.

Il a indiqué que la police avait constaté l’accident et un PV avait été déposé, mais l’affaire n’a pas suivi son cours puisque le PV a été changé avant de le transférer au tribunal où il a disparu au tribunal de première instance de Tunis.

Kais Saied a fait savoir qu’il a suivi cette affaire dès le début et il attendait que l’affaire prenne son cours devant la justice mais selon lui, le dossier a disparu du tribunal de première instance de Tunis, rapporte un communiqué publié par la Présidence de la République.

La fille d’Anouar Maarouf accusée

En guise de réaction, le tribunal de première instance de Tunis a répondu au président de la République et démenti sa déclaration concernant la disparition du PV en question.

Le chef de l’unité de l’information au sein du tribunal de première instance de Tunis et vice-procureur de la République, Mohsen Dali a démenti, sur les ondes de Mosaique fm, les déclarations de Kais Saied et l’a appelé à revenir vers la source d’information.

Le porte-parole du tribunal de première instance de Tunis a indiqué que le parquet a pris en charge l’affaire et les PV depuis le mois d’avril 2020 et après les avoir examinés il a accusé la fille de l’ancien ministre Anouar Maarouf et deux autres personnes qui étaient dans la voiture au moment de l’accident et les trois ont été transférés vers la chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Tunis pour les faits qui leur sont reprochés.

Commentaires:

Commentez...