Golfe de Gabès : La mer rejette une dizaine de tortues marines mortes

L’Association tunisienne d’études et de recherches sur les cétacés a annoncé la découverte d’une dizaine de tortues marines mortes à la plage de Ouedhref, gouvernorat de Gabès.

Et d’expliquer que la cause est la pollution au plastique et la contamination chimique du golfe de Gabès causée par les déversements du Groupe chimique tunisien (GCT).

« Une criminalité environnementale et sanitaire institutionnalisée », selon l’association.

En dépit de son classement en tant qu’espace menacée, la tortue marine continue à être pêchée en Tunisie et même vendue au bord de la route. En avril dernier, l’Instance nationale de lutte contre la corruption a été alertée concernant des pratiques de commerce de tortue de mer notamment à Sfax mais dans d’autres gouvernorats.

Cette espèce, vitale pour la biodiversité marine et la santé des océans, est protégée, en Tunisie, par la loi sur la protection des cétacés (loi n° 94-13 du 31 juillet 1994) ainsi que par le décret du Ministère de l’Agriculture, du 28 septembre 1995, régularisant la pratique des activités de pêche.

Il y a quelques jours, le conseil municipal de Monastir a approuvé la décision de fixer une amende de 1000 dinars contre les pêcheurs de tortue de mer.

Ainsi « quiconque attrape, vent ou transporte une tortue marine dans la zone territoriale de la ville de Monastir sera puni d’une amende de mille dinars », a-t-on averti.

L’association Notre Grand Bleu s’est félicité de cette décision rappelant en effet qu’il s’agit d’une première décision décentralisée en Tunisie visant à protéger la biodiversité spécialement la tortue marine.

Commentaires:

Commentez...